5 octobre 2013

Saint-Pons-de-Thomières, première expérience d’identification dans un grand marché existant.

Saint-Pons-de-Thomières, première expérience d’identification dans un grand marché existant. Proposer l’identification dans un marché existant est chose délicate .... L’expérience de requalification réussie à Saint-Pons sera proposée aux autres municipalités qui le souhaitent, dans l’Hérault ou le Languedoc-Roussillon.
En dehors des marchés strictement réservés aux producteurs paysans la plupart des marchés paysans ont, dans leur offre, des produits qui ne sont pas de la vente directe. L’association des marchés a mis en place une structuration de fonctionnement de ces marchés qu’elle a accompagnés, en proposant des outils dont la charte du marché et comité marché composé des paysans, des commerçants locaux, autres exposants, des consommateurs et des élus et techniciens en charge.
La définition du marché, point de vente, marché circuit court, marché avec carré paysan 1, marché mixte définit déjà la structuration du marché, à savoir les exposants autorisés dans le marché, ce qui est défini dans la charte.
A ce premier niveau, pour permettre un balisage plus fin, l’association a mis en place des affichettes qui permettent de classer les exposants en 4 types : les producteurs, les artisans transformateurs, les revendeurs circuits courts (un intermédiaire) et enfin les revendeurs pour les produits ne pouvant manifestement pas être circuit court, ainsi qu’un système de 3 couleurs pour les produits : vert vente directe, jaune un intermédiaire avec certaines contraintes, mauve plus d’un intermédiaire.
La mise place de cette identification s’est faite dans des marchés nouvellement créés, l’ensemble des partenaires étant en accord.
Dans l’Hérault, il existe de nombreux marchés dans lesquels se trouvent producteurs et revendeurs et des étals avec produits de sa propre production et de revente sans être qualifiés marchés paysans.
Dans le cadre du projet du Sydel PaysHaut Languedoc et Vignobles « Marchés en Mouvement », dont la maîtrise d’œuvre a été confiée au Mouvement Rural de l’Hérault, la démarche consiste à introduire cette identification dans des marchés existants afin de permettre une meilleure relation et transparence entre exposants et consommateurs.
Après une première expérience dans le tout petit marché de Murviel-lès-Béziers, l’opération a pris tout son sens au marché de Saint-Pons, marché accueillant jusqu’à 150 étals alimentaires et non alimentaires.
Après plusieurs réunions avec les intéressés, l’opération s’est faite lors d’un marché exceptionnel « Mercredi d’Automne » avec animation, participation jeune public, dégustation le 18 septembre 2013.
Un noyau de 25 exposants, paysans, artisans et quelques revendeurs ont participé à cette opération. Le retour a été très concluant. La municipalité va maintenant mettre en place cette identification prochainement.
Proposer l’identification dans un marché existant est chose délicate et nécessite des étapes précises d’information des consommateurs bien sûr mais surtout des exposants alimentaires producteurs ou non qui entreront dans ce cadre. L’expérience de requalification réussie à Saint-Pons sera proposée aux autres municipalités qui le souhaitent, dans l’Hérault ou le Languedoc-Roussillon. Le conseil général de l'Hérault soutient ces initiatives de développement de l'identification dans les marchés de l'Hérault. Plusieurs projets sont en cours dans le cadre de « Marchés en Mouvement »
 
1 Carré paysan signifie que le marché a mis en place un balisage permettant l’identification des stands paysans et circuits courts soit en les groupant physiquement soit en indiquant par une affichette très lisible.

Yves Martinot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire